btn-fr-mainsite

btn-00en-montstmichel

 

Le Mont Saint Michel se dresse au milieu d’une baie immense, aux contours souvent insaisissables, où les marées sont les plus puissantes d’Europe.

DSC_0362Au sommet du rocher, s’est élevé un haut lieu de pèlerinage du 8ème au 18ème siècle ; l’abbaye bénédictine du Mont Saint Michel est l’un des exemples les plus remarquables de l’architecture religieuse et militaire de l’époque médiévale.

Pour revivre l’émotion des pèlerins d’autrefois, ne vous arrêtez pas à la dernière boutique du village, mais montez les marches vers le somptueux sanctuaire…

 

 

Abbayeauxhommesbtn-00en-caen

Capitale de la Basse-Normandie, Caen doit ce titre honorifique à Guillaume « le Bâtard » et son épouse Mathilde.
La ville s’est développée dès le 11ème siècle autour de trois pôles majeurs : la forteresse et les deux monastères bénédictins fondés par le couple ducal (abbaye aux hommes -abbaye aux Dames) ; Malgré les destructions de 1944, Caen a conservé un très beau patrimoine artistique bien mis en valeur par une reconstruction harmonieuse et de nombreux espaces verts.

 

btn-00en-bayeux
Bayeux

Capitale du Bessin, Bayeux est située dans la plaine fertile et verdoyante de l’Aure. Sans banlieue, la ville offre l’avantage d’être enchâssée au cœur de la campagne.

Bayeux fut une des rares villes normandes à être totalement épargnée par la guerre et a, de ce fait, conservé son riche patrimoine. Le centre touristique dispose de trois atouts majeurs : sa vieille ville, sa cathédrale et la célèbre tapisserie…

 

 

btn-00en-honfleur

honfleur

Située entre deux collines sur la rive gauche de l’estuaire de la Seine, la ville est blottie autour de son port.

Port stratégique au temps de la guerre de Cent Ans, puis port d’embarquement des grands navigateurs dès le 16ème siècle et port de commerce avec le nouveau monde jusqu’à la fin du 18ème siècle ; notamment vers le Canada : en 1608, Samuel de Champlain montait une expédition au départ de Honfleur qui aboutit à la fondation de Quebec.

Au 19ème siècle, attirés par la beauté et le pittoresque du site, de nombreux artistes se retrouvèrent à Honfleur ; certains autour d’Eugène Boudin, au sein de « l’école de Honfleur » (Courbet, Monet, Jongkind…), considérée à juste titre comme un des berceaux de l’Impressionnisme.

Epargnée par les destructions de la seconde guerre mondiale, la vieille cité au passé historique prestigieux, conserve toutes ses richesses architecturales et son charme bien à elle.

btn-00fr-paysauge

paysdauge

cidreSitué à l’est du Calvados, verdoyant et vallonné, le Pays d’Auge est l’image « carte postale » de la Normandie :

Les vaches normandes pâturent sous les pommiers tandis qu’à l’arrière plan, les maisons à pans de bois forment des villages pittoresques disséminés au milieu de vastes prairies.

Terre d’élevage bovin et équin, le Pays d’Auge est également le berceau des spécialités gastronomiques normandes. Qui ne connaît les célèbres fromages augerons, tels le Camembert, le Livarot, le Pont-L’Evêque ou encore le bon cidre gouleyant, le Calvados, le Pommeau. Laissez-vous conter et dégustez ce pays…

 

  btn-00en-rouen

rouen

Capitale historique de la Normandie, « la ville aux cent clochers », chère à Victor Hugo a gardé, malgré les nombreuses destructions de la seconde guerre mondiale, un patrimoine exceptionnel.

Parcourant le centre historique sur la rive droite de la Seine, vous découvrirez ses trésors d’architecture ; la cathédrale Notre Dame, l’abbatiale saint Ouen, l’église saint Maclou, le Palais de Justice vous invitent à comprendre l’évolution du style gothique ; celui de la Renaissance, évoqué par de véritables joyaux tels le Gros Horloge, l’hôtel de Bourghteroulde, l’Aître Saint Maclou ou les somptueux monuments funéraires de la cathédrale. Sans oublier l’époque classique représentée par les hôtels particuliers à l’élégante sobriété.

Laissez-vous conter la ville et les célèbres personnages qui ont marqué son histoire : Jeanne d’Arc, Pierre Corneille, Gustave Flaubert, Guy de Maupassant…

 

btn-00en-giverny

lebassinauxnympheas

Giverny est situé sur la rive droite de la Seine, au confluent avec un des deux bras de l’Epte, bordé de saules et de peupliers.

Si l’origine du village est ancienne, sa célébrité commence en 1883, lorsque le peintre Claude Monet le découvre et choisit de s’installer avec sa famille dans « la maison du pressoir ». Monet devait y rester jusqu’à sa mort en 1926.

En 1890 il devient propriétaire de la maison et des jardins qu’il va transformer profondément, puis aménager, de l’autre côté du chemin du Roy, le célèbre étang aux nymphéas au cœur d’un jardin d’eau.

Léguée en 1966 par son fils Michel Monet à l’Académie des Beaux Arts, la propriété de Monet a été entièrement restaurée, les jardins replantés à l’identique, restituant parfaitement l’environnement quotidien du maître de l’Impressionnisme, procurant ainsi au visiteur d’aujourd’hui, le même ravissement que celui ressenti autrefois par le propriétaire du lieu.

Pour revivre pleinement l’époque de Monet à Giverny, la visite doit se poursuivre dans le village, sur les pas du peintre et jusqu’à sa dernière demeure.

btn-00fr-musee

monet-femmeaombrelle

A partir de 1887, une colonie de peintres étrangers, en majorité américains, s’installe progressivement à Giverny, pôle d’attraction pour ces artistes qui commençaient à travailler les possibilités esthétiques de l’impressionnisme. Certains d’entre eux comme Robinson, Butler ou Breck ont réussi à entrer dans l’intimité familiale de Monet ; mais la première guerre mondiale marqua la fin d’une époque pour cette colonie d’artistes.

En 1992, le musée d’art américain ouvrait ses portes. Fondé par Daniel Terra, riche industriel américain, très sensible à l’art américain, dont il constitue une collection impressionnante.

Le musée, à l’origine conçu pour accueillir essentiellement les œuvres de cette colonie d’artistes de Giverny, offre désormais la possibilité de découvrir, à travers de nombreuses expositions temporaires, l’art américain depuis ses origines jusqu’à nos jours.

En 2009, un partenariat entre la Terra Foundation for American Art, le Conseil général de l’Eure, de la Seine-Maritime, la région Haute-Normandie, la Communauté de communes de Vernon et la Ville de Vernon, ainsi que le musée d’Orsay, a permis la naissance du musée des impressionnismes Giverny qui remplace le musée d’art américain Giverny. Ce nouveau musée s’attache à étudier l’histoire de l’impressionnisme et de ses suites, ainsi qu’à ses conséquences plus lointaines dans la seconde moitié du XXe siècle.